VIDÉO – Seine-et-Marne : une coiffeuse entremetteuse aide des dizaines de couples à se former


107
129 shares, 107 points
VIDÉO - Seine-et-Marne : une coiffeuse entremetteuse aide des dizaines de couples à se former

AMOUR – Carine Lopes permet à des célibataires de trouver l’âme sœur, avec une méthode à contre-courant des sites et applications de rencontre. Sept à huit l’a rencontrée à Grisy-Suisnes, en Seine-et-Marne, dans son salon de coiffure.

Cupidon habite en Île-de-France et il se nomme Carine Lopes. Depuis cinq ans, cette coiffeuse se passionne pour les histoires de cœur de milliers de célibataires qui s’en remettent à elle pour trouver l’amour. Ce service, qu’elle dispense gratuitement, s’appuie sur un questionnaire qu’elle soumet à ceux qui la sollicitent pour trouver l’âme sœur. Chacun doit y inscrire ses qualités, et décrire son type d’homme ou de femme. 

Toute l’info sur

Mais à l’inverse des sites ou applications de rencontres, l’entremetteuse de 58 ans ne s’appuie sur aucun critère physique, et ne prends pas les célibataires en photos. Au total, elle compte 3000 fiches, accumulée depuis 2016, lorsqu’elle a débuté cette activité. Et pour former les couples, elle ne travaille qu’à l’intuition, loin des algorithmes de Meetic ou Tinder. 

Des soirées spéciales pour célibataires

Pour favoriser les rencontres, Carine Lopes organise aussi de grands événements qui réunissent des centaines de célibataires à la recherche du coup de foudre : réveillons, Saint-Valentin, ou encore soirées blanches. Et la méthode semble porter ses fruits : en cinq ans, elle a déjà formé une centaine de couples.

Lire aussi

  • “Maintenant, c’est une histoire d’amour de fou ou rien” : face à la crise, les célibataires se révèlent à eux-mêmes
  • “Spécial célibataire” : la drôle d’idée de supermarchés pour la Saint-Valentin

Aux équipes de Sept à Huit, la coiffeuse confie, dans la vidéo en tête de cet article, avoir commencé à proposer ce service après son deuxième divorce, il y a cinq ans. “Ce concept m’a aidé à revivre, à renaitre, en m’occupant des autres. Je me sens utile. À chaque fois, c’est un challenge quand une personne vient me voir et je me sens un peu responsable de son bonheur. Quand j’y arrive, c’est une vraie fierté. C’est très gratifiant”, nous explique-t-elle.

Arnaud, 40 ans et récemment divorcé, a fait appel aux services de l’entremetteuse. “Si je trouve, parmi mes fiches, une personne qui pourrait vous correspondre, je lui parle de vous”, lui dit-elle. Peut-être le début d’une nouvelle histoire d’amour.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

François Molins : “Les plaintes Covid arrivent par milliers”

“Je me sens mal, mal, mal” : Vacciné et testé positif au Covid-19, Oscar De La Hoya actuellement hospitalisé

Le porno comme on ne l’avait jamais vu : “Pleasure” met une claque au Festival de Deauville

Manifestations anti-pass sanitaire : 21 interpellations, la mobilisation encore en en baisse

EN DIRECT – Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés en baisse pour le 6e jour d’affilée

Logo LCI
défend l’ambition d’une information
gratuite,
vérifiée et accessible à
tous grace aux revenus de la
publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez “modifier
votre choix” et accepter tous les cookies.


Like it? Share with your friends!

107
129 shares, 107 points

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *