Ni tests obligatoires, ni masques FFP2: le COUAC du gouvernement au sujet des coiffeurs (vidéo)


108
130 shares, 108 points
Ni tests obligatoires, ni masques FFP2: le COUAC du gouvernement au sujet des coiffeurs (vidéo)

Ni tests obligatoires, ni masques FFP2: le COUAC du gouvernement au sujet des coiffeurs (vidéo)

Les coiffeurs étaient en paniques depuis vendredi. Dans les conditions de réouverture étaient annoncées le port obligatoire d’un masque FFP2 et la réalisation d’un test chaque semaine. Mais cela a été refusé par le gouvernement, selon David Clarinval.

Les coiffeurs espèrent tous rouvrir le 13 février. Vendredi, le comité de concertation avançait les conditions de réouverture. Dans le lot se trouvaient deux mesures semant la discorde: la réalisation d’un test par semaine pour le personnel et le port obligatoire d’un masque de type FFP2. Des mesures qui ont fait bondir les coiffeurs, furieux d’une telle discrimination.

“Pouvez-vous me citer une profession en Belgique ou en Europe qui doit se faire tester chaque semaine ? Je suis pas footballeur, j’aimerais gagner ce qu’il gagne, mais ce n’est pas le cas. Trouvez-vous normal qu’un membre du personnel hospitalier qui travaille dans une unité covid ne doive pas se faire tester ?”, résumait bien Calogero Iacono, patron de VIP Coiffure, sur le plateau de C’est pas tous les jours dimanche. “Je ne comprends pas l’école sans masque à six ans, alors que chez les coiffeurs c’est le cas. Il va falloir supporter un FFP2, alors que porter un masque chirurgical est déjà compliqué”, ajoutait-il ensuite.

Mais en réaction à ces inquiétudes, David Clarinval a offert une réponse surprenante. Selon le Ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME, ces conditions ne sont en réalité pas envisagées et encore moins d’application. “C’est une proposition des virologues formulée vendredi. Mais nous l’avons refusé !”, affirme-t-il sur notre plateau. “C’est en effet discriminatoire de tester uniquement les métiers de contact et pas, par exemple, les métiers de contacts médicaux ou dans l’enseignement. On a aussi refusé l’obligation du port d’un masque FFP2. Il n’y a pas de raison que l’on impose un FFP2 pour eux alors qu’on ne l’impose pas à d’autres métiers en contact des citoyens. Ce qui a été accepté, ce sont les mêmes conditions que lors du précédent déconfinement, avec en plus la ventilation, par un détecteur de C02 ou une ventilation de l’espace”, détaille-t-il ensuite.

Un rapport a donc été demandé sur le masque FFP2 et l’obligation de tests. Cela pourrait encore changer d’ici le 13 février, date d’ouverture théorique, mais actuellement, ces deux mesures ne sont pas en vigueur. Concrètement, les coiffeurs devront mettre en place un système de rendez-vous, ne pas disposer de salle d’attente, porter un masque dès 6 ans, clients compris, et ventiler leur espace. Rien de plus.

Un nouveau couac dans la communication…

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 24 janvier ?


Like it? Share with your friends!

108
130 shares, 108 points

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *