La galerie commerciale de Saint-Martin-des-Champs prépare sa réouverture – Morlaix


96
118 shares, 96 points
La galerie commerciale de Saint-Martin-des-Champs prépare sa réouverture - Morlaix

Paris, France



Nettoyage, réception des collections printemps/été, mise en rayon… Petit à petit, les couloirs de la Galerie G, à Saint-Martin-des-Champs, reprennent vie. Tous les commerces dits non essentiels avaient fermé boutique le 5 février 2021, alors que le gouvernement décidait de fermer les galeries commerçantes de plus de 20 000 m².

Seuls sept ont pu rester ouverts : l’hypermarché Géant, La Poste, les deux boulangeries, la poissonnerie, le Burger King (vente à emporter) et la pharmacie. Le 19 mai prochain, toutes les boutiques seront autorisées à rouvrir. Pour les commerçants du centre commercial, c’est le soulagement.

Le confinement de trop

« C’était long, déplore Pauline Bihan, gérante de la boutique de coiffure et d’esthétique Bleu Libellule. Le plus dur, c’est de rester sur des interrogations et de ne pas pouvoir se projeter. » Cette impression de flou est celle qui domine. Patrick et Audrey, les gérants du salon de coiffure Patrick Cochereau, ont très mal vécu ce troisième confinement. « On était considéré comme un commerce essentiel, mais comme notre magasin est dans la galerie marchande, on a dû rester fermé. C’est ridicule ! La galerie ne brassait pas un nombre de clients phénoménal puisque la majorité des boutiques étaient fermées, s’indigne Patrick. Le plus dur c’était de s’y retrouver dans cette jungle. »

Optic 2000, Évasion 2000 et Beauty Success ont fait le choix de déménager dans le store éphémère mis à leur disposition gratuitement par le patron d’Intermarché, à Saint-Fiacre. « Les opticiens étant considérés comme des commerces essentiels, ça nous a permis de continuer à recevoir nos clients. Ça nous a bien dépannés, on a pu répondre à une demande assez normale », explique Régis Launay, gérant du magasin Optic 2000.

Un click and collect peu utilisé

Pour les autres, le click and collect était autorisé sur le parking de la galerie, mais tous n’y ont pas eu recours. « Ça ne valait pas le coup pour nous. On vendait sur internet mais on avait très peu de demande en magasin », explique Frédérique Jezequel, gérante du magasin Jacqueline Riu. Chez Bleu Libellule, Pauline Bihan ne faisait que sept ventes par jour en click and collect, contre 100 habituellement, en moyenne. « On l’a fait pour que notre clientèle ne se sente pas abandonnée, plus que pour faire du chiffre », admet-elle.

« C’est le bonheur de reprendre »

Pour ce qui est de la réouverture, les commerçants de la galerie G sont sereins. « La fête des mères arrive, l’été aussi, les mariages vont pouvoir se tenir… On attend une forte demande. On espère surtout ! », sourit Frédérique Jezequel. Dans les magasins, les collections printemps, souvent soldées, côtoient les collections été et les commerçants se donnent du mal pour mettre les boutiques en valeur. Chez Tape à l’œil, la gérante du magasin de vêtements pour enfants, Magali Pineau, s’active : « J’ai 4 000 pièces à mettre en place avant l’ouverture. Mais c’est un bonheur de reprendre ! Je tournais en rond chez moi. » Le 19 mai, pour l’occasion, tous les magasins afficheront effectif complet pour répondre à la demande, qu’ils espèrent forte.

Soutenez une rédaction professionnelle au service de la Bretagne et des Bretons : abonnez-vous à partir de 1 € par mois.

Je m’abonne


Like it? Share with your friends!

96
118 shares, 96 points

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *