En Mayenne, la rentrée se prépare jusqu’à la dernière minute


76
98 shares, 76 points
A la boutique Emmaus, de Laval, le mercrdi 1er septembre, des parents font quelques achats de dernière minute avant la rentrée des enfants.

A la boutique solidaire Emmaus, une veille de rentrée n’est pas un jour comme les autres. Ca défile dans le rayon des fournitures scolaires. Un cahier par-ci, des stylos par-là, ici une trousse avec son personnage de dessin animé préféré. Tous les achats de dernière minute sont bons à prendre, mercredi 1er septembre, à quelques heures de la rentrée scolaire 2021.

On a eu du monde depuis deux semaines et on s’attend à en avoir encore jusqu’à mi-septembre“, constate Marie-Christine, bénévole à la boutique en charge de ce rayon très prisé depuis fin août. Hélène et ses deux filles sont en quête de classeurs par exemple : “On a déjà fait les courses il y a quelques jours et même si on en a plein à la maison, ceux-là nous plaisent et ça ne coûte pas cher.” Les petits coups de cœur sont aussi des réconfortants de la reprise, surtout quand ils sont d’occasion.

Le cartable rempli, les cheveux bien peignés

C’est aussi ce qui motive Séverine. Au rayon vêtements, elle a trouvé des pulls et des manteaux pour ses trois garçons. Elle repart avec des sacs pleins. “Ca peut toujours servir, cette année ou l’année prochaine, indique-t-elle. J’aime bien quand c’est d’occasion car on fait une bonne action et, comme mes fils ne sont pas toujours très soigneux, cela évite de payer trop cher des choses abîmées au bout de trois jours.

En revanche, Pauline et sa maman Sylvie ne se mettent pas de pression. Elles sont en quête de quelques feuilles pour les premiers jours de la jeune fille en 1ère. “On attend de voir la rentrée parce que les professeurs fonctionnent tous différemment“, souligne la maman.

Une fois que le cartable est plein, une autre tradition de la reprise : la coupe de cheveux. Loin d’être un mythe, le cahier de rendez-vous de Mary Guillard, coiffeuse à Laval, affiche complet depuis près de deux semaines. “Il y a d’abord les mamans qui refont leur couleur, les papas qui reprennent le travail et les enfants, surtout lorsqu’ils changent d’établissement au collège ou au lycée.” Le week-end dernier, elle a enchaîné les rendez-vous pour les enfants et ce mercredi matin encore, elle en a coiffé plusieurs.

Quant à leur état d’esprit, d’après la coiffeuse, “ils sont cools, pas trop stressés, même avec le Covid. Ils ont déjà fait une année avec le masque alors ils connaissent“.


Like it? Share with your friends!

76
98 shares, 76 points

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *