“De la colère et un sentiment d’injustice” chez les esthéticiennes d’Indre-et-Loire interdites d’exercer


118
140 shares, 118 points
La vitrine d'un institut de beauté dans un centre commercial de Joué-les-Tours

Ça fait tout juste deux semaines que 450 petites boutiques d’Indre-et-Loire sont fermées, suite aux renforcements des mesures sanitaires. La réouverture interviendra, au mieux, dans quinze jours, et parmi les commerçantes qui trouvent le temps bien long, il y a les esthéticiennes. Les instituts de beauté ne font pas partie des magasins autorisés à rester ouverts, contrairement aux salons de coiffure, par exemple. Marlène Paumier est gérante d’un institut “Espace Beauté”, avenue de Grammont, à Tours et comme la plupart des 447 esthéticiennes d’Indre-et-Loire, elle ressent cette situation comme une injustice.

Au total, entre mars 2020 et mai 2021, les instituts de beauté auront été fermés 4 mois

“Déjà, avant cette pandémie, on était vraiment à cheval sur l’hygiène dans nos instituts. Le gel hydroalcoolique, les masques et tout ce qui protège des infections, on connaissait déjà bien avant tout ça” explique Marlène Paumier. “Là, on avait encore renforcé nos protocoles en recevant par exemple nos clientes uniquement sur rendez vous, les unes après les autres”

“On a des personnes qui sont sur le front tout le temps avec cette pandémie et qui voudraient venir ici pour se détendre, pour prendre soin d’elles. Donc, nous sommes essentielles”.

“Quand j’ai appelé mes clientes pour les déprogrammer et leur dire qu’on allait fermer pendant tout le mois d’avril, beaucoup n’y croyaient pas parce que les coiffeurs restent ouverts. Par rapport à certains commerces qui eux, restent ouverts, et j’en suis très contente pour eux, c’est vrai que ce n’est pas très équitable”.


Like it? Share with your friends!

118
140 shares, 118 points

0 Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *